top of page
Rechercher

Faux prétexte pour massacre à la tronçonneuse

Dernière mise à jour : 12 sept. 2023

Des centaines d'arbres vont être abattus sous un faux prétexte à l'occasion du projet de réaménagement du parc des sources.



D'après la Mairie, la majorité des arbres seraient malades. A une élue qui demandait des explications en Conseil Municipal, le Maire répondait ceci:


Je vous encourage à faire la visite avec les services spécialisés pour vous rendre compte que plus de 50 % des arbres, dont les marronniers et les platanes, sont malades. (PV du Conseil Municipal du 26 septembre 2022, p. 17)


Selon un document de projet, cité et paraphrasé dans l'Avis de la MRAE (Mission Régionale de l'Autorité Environnementale), "seuls 8% des arbres présenteraient un bon état sanitaire"...

Extrait de l'avis de la MRAE, page 12


Ce qui veut dire que 92% des arbres seraient malades et/ou dangereux...


Or, c'est exactement le contraire qui ressort des expertises phytosanitaires qui nous ont été communiquées par la Mairie.


Le 18 novembre 2022 une pétition "Sauvons le parc des sources" était lancée, atteignant rapidement des dizaines de milliers de signature. S'agissant des arbres, sa demande était simple: quelles sont les preuves concrètes de leur état de santé supposément grave ?


Le collectif Parc des Sources s'étant affilié au "Groupe National de Surveillance des Arbres" (GNSA), la Mairie a enfin produit les diagnostics sanitaires sur lesquels elle s'appuyait pour justifier ces abattages.


Le résultat est édifiant: 93% à 100% des arbres seraient en bonne santé.


L'expertise de l'ONF


Une première expertise de l'ONF a été faite en mars 2020. Elle indique que 93% des arbres sont dans un état bon ou normal ("moyen").


Couverture du rapport ONF, 2020


D'après l'ONF, un état satisfaisant ou moyen signifie qu'il n'y a ni bois mort, ni trouée dans la couronne, ni signe de dépérissement. La différence entre "moyen" et "satisfaisant" est la quantité de feuillage. Quatre-vingt-treize pour cent des arbres sont dans ce cas de figure:


Extrait du rapport ONF, 2020, page 7


Et en conclusion:

Extrait du rapport ONF, 2020, page 14


Seuls 13 arbres étaient dans un état justifiant leur abattage, et à part ceux-là, aucun autre abattage n'était préconisé dans les cinq prochaines années ! Les treize arbres malades ont été abattus en octobre 2022. Logiquement, on peut donc en conclure qu'à ce jour, 100% des arbres sont sains.


Cette expertise contredit donc formellement les dires de la Mairie.


L'expertise d'APE


Une deuxième expertise a été conduite en août 2022. Elle rejoint les observations du précédent rapport: 98% des arbres seraient dans un état satisfaisant.


Couverture du rapport APE-GECAO, octobre 2022

Extrait:

Extrait du rapport d'octobre 2022, page 9


Seize arbres (soit 2% du total) présentaient de premiers signes de dépérissement en août 2022, et ils ont été abattus.


Les conclusions sont simples: les arbres potentiellement dangereux ayant déjà été éliminés, dans les prochaines années, les abattages supplémentaires dans le parc des sources concerneront des arbres en bonne santé.


A moins que certains arbres ne dépérissent spécifiquement à cause des travaux, si l'on en croit la mise en garde du rapport de 2022 (p. 8):


"De graves modifications de leur environnement pourraient cependant avoir des conséquences irréversibles sur leur espérance de vie... "


Entrepris sous un faux prétexte, le projet de "rénovation" finirait par créer le désastre phytosanitaire qu'il se proposait de pallier ...


Le choc de la vérité, puis un grand silence


Informée de la vérité de ces diagnostics, la presse locale n’a à ce jour publié aucun article sur ces documents et sur le démenti qu’ils infligent au discours municipal.

Quand on abat un arbre il y a un bruit sourd, suivi d'un grand silence mortifère.


La révélation du bon état des arbres du parc a eu le même effet. Le collectif a été interviewé par Vichyscope, Radio Coquelicot et 'La Montagne'. Ce dernier journal a même suivi les défenseurs du parc pendant toute une journée, interviewant Thomas Brail pendant une heure. Rien n'est sorti. Seule la version officielle mensongère a droit de cité dans la presse locale.


Signez la pétition.

Pour en savoir plus sur le projet, lisez cet article.


Y a-t-il eu des tentatives de compromettre l'indépendance scientifique des ces expertises ?


Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. Et qui veut abattre des arbres les accuse de dépérissement. C'est une astuce très éculée.


La question de la fiabilité de l'expertise se pose pour le rapport APE, cité plus haut.


En effet, alors que ce rapport rejoint, dans sa première partie, l'avis de l'ONF sur l'intégrité du patrimoine arboré, une deuxième partie, commençant en page 12, recommande de nombreux abattages, sans transition ni explication. Ainsi, 83 arbres sont recommandés à l'abattage en page 16 contre 10 arbres à abattre en page 8 du même document, jetant un discrédit sur la cohérence de cette étude.


De nombreux arbres de l'allée centrale sont présentés comme en état de mort certaine suite à la présence d'un parasite appelé "mineuse du marronnier", alors que dans cette interview, le célèbre botaniste George Feterman, agrégé de Sciences du Vivant et de la Terre, constate la quasi-absence de dégâts de ce parasite sur ces mêmes arbres.


Y aurait-il eu des ingérences politiques lors de la rédaction de ce rapport?

Son objet était-il de cautionner des abattages déjà programmés?


C’est en tout cas ce qu'on peut conclure d’un mail de la ville de Vichy, reçu le 25 janvier 2023, et qui présente ainsi la démarche du rapport en question :


[ Vous trouverez ci-après ] «le diagnostic réalisé par Arbres Paysages et Environnement (APE) en fin d’été 2022 afin de préciser l’évolution du patrimoine arboré du parc et ajuster les préconisations de travaux et de gestion dans le cadre du projet. »


Il s'agissait donc bien de modifier les préconisation de travaux (en particulier les abattages) pour qu'ils se conforment au projet.


La deuxième partie du rapport APE est donc entachée d'ingérence, évoquée par le mail en question, et étant dépourvue d'indépendance, est dépourvue de valeur technique ou scientifique.


Surtout que le cabinet APE avait été rémunéré deux ans avant de produire son diagnostic dans le cadre d'un groupement de maîtrise d'oeuvre qui avait élaboré l'avant-projet (lire le deuxième paragraphe de ce document, versé au dossier d'Enquête Publique). Un lien d'intérêt avait ainsi été préalablement formé entre APE et le projet écocide. Dans le Permis d'Aménager (p. 120), le diagnostic APE est même qualifié de "diagnostic interne".


Ailleurs dans le dossier, le nombre d'arbres à abattre est encore plus fantaisiste.

Ainsi, dans cette réponse de la Mairie de Vichy au rapport du Conseil National de Protection de la Nature (p. 1), on apprend que 269 arbres seraient malades ...


"d'après des sources combinées (Etude ONF en 2020, Cabinet APE en 2022 et ville de Vichy)."


On voit donc que l'influence de la 'ville de Vichy' fait considérablement progresser le nombre d'arbres malades ! De 13 pour l'ONF, on monte à 83 pour APE dans sa deuxième partie, et maintenant à 269 !


Et pourtant, la ville ne produit aucune expertise à l'appui de ce nouveau chiffre de 269.


Il faut donc retenir l'importance de l'expertise indépendante de l'ONF, et aussi une tendance fâcheuse et peut-être délibérée à agiter des chiffres contradictoires qui finissent par obscurcir le débat et la vérité.


Photo: Yves-Marie Pendeliau, novembre 2022

Facebook: gnsavichy

Presse et documents de projet dans ce répertoire.


Comments


bottom of page