top of page
Rechercher

Nicolas Ray repart en campagne



Suite à la dissolution de l'Assemblée Nationale, le député sortant Nicolas Ray, grand promoteur du Contournement Nord-Ouest, a dû repartir précipitamment en campagne, avec une première réunion publique le 12 juin 2024 à Bellerive. Que fallait-il en retenir?


Près de 300 personnes avaient fait le déplacement, apparemment bien plus qu'il ne l'espérait. Mais il s'agissait surtout d'amis et d'alliés politiques.


Nicolas Ray a résumé les principales réalisations de son mandat et a cité en tout premier lieu la relance du Contournement Nord-Ouest de Vichy (CNO) suite, a-t-il affirmé, aux démarches répétées qu'il a entreprises auprès du Ministre des Transports d'alors, Clément Beaune. En réalité, la Déclaration d'Utilité Publique du CNO lui a probablement été accordée en échange de son vote pour la loi immigration (lire ici). 


Le problème du financement du CNO semble également avoir été résolu par l'inscription du projet dans le Contrat Plan Etat Région, mais pour un montant encore inconnu. Hommage a été rendu à ce "Grand Manitou" qu'est le Président de Région. Laurent Wauquiez omet pourtant de mentionner dans ses tracts que c'est l'Union Européenne qui fournit l'argent qu'il distribue si largement à ses meilleurs alliés politiques.


Tout n'est pas résolu pourtant pour le CNO, a concédé Nicolas Ray, faisant sans doute allusion aux nouvelles études environnementales exigées. Nicolas Ray reste le grand champion du Contournement Nord-Ouest, qui heurte pourtant le bon sens et l'esprit de responsabilité.


Le projet Montpertuis avance également, a déclaré le Maire de Cusset Jean-Sébastien Laloy, qui avait, cette après-midi même, une réunion en Sous-Préfecture à ce sujet - un sujet qui est toujours entouré de la plus profonde opacité.


A propos du CNO, les orateurs ont déploré le décés d'un de ses plus ardents défenseurs, Louis Corréaud, Président de l'association des quartiers nord de Bellerive, association qui s'illustre depuis janvier 2024 par le placardage de près d'une centaine de panneaux pro-CNO le long des routes. Egalement, le 10 juin 2024 s'éteignait l'ex-Sénateur Gérard Dériot, mentor du Maire de Vichy Frédéric Aguilera.


Confrontés au temps qui passe, les "éléphants" de Vichy agglomération semblent donc avoir misé sur le dévouement du jeune et sérieux Nicolas Ray, 43 ans, en insistant parfois de façon un peu trop voyante sur leur obsession à défendre leurs chers "projets". Lui-même considère que son devoir est de "faire remonter [aux décideurs nationaux] les attentes de nos communes, de nos entreprises, de nos agriculteurs"... et celles de nos concitoyens?


Malgré les innombrables déplacements du député "sur le terrain", n'a-t-on pas là un système politique qui se referme sur lui-même ? A quoi servent toutes ces poignées de main, quand les donneurs d'ordre sont ailleurs?


Autre moment gênant: la prise de parole de la suppléante, Valérie Lassalle. Malgré sa nature plutôt enjouée, on ne peut pas s'empêcher de penser qu'en tant que responsable d'une entreprise de transport routier, Valérie Lassalle bénéficierait d'une part des 250 millions d'euros qu'engrangeraient les usagers du Contournement Nord-Ouest sous la forme de temps gagné et de péages évités. En contrepartie de ces avantages, les riverains vont subir des préjudices estimés à plus d'un million d'euros, tandis que le préjudice et la dépense pour la puissance publique se monteraient à 118,9 millions d'euros.


Répartition des gains et des bénéfices du Contournement Nord-Ouest.

Source: Etude socio-économique du projet, pièce 15 ou G du dossier,

page 906, tableau 26


Nicolas Ray se bat donc pour un projet routier qui bénéficierait aux affaires de sa suppléante. Selon lui, le seul mardi où il a été absent de l'Assemblée Nationale a été pour honorer une invitation du père de cette suppléante, le transporteur Alain Lassalle, car "je ne peux rien refuser à la famille de Valérie."



En conclusion...


Au fil du temps, Nicolas Ray a amélioré son style de communication. Il a appris à parler de lui-même et de ses émotions, apparaissant comme presque attendrissant là où il projetait autrefois une image de technocrate froid. Mais il n'a pas progressé d'un pouce dans la compréhension des enjeux écologiques, une cause qui semble ne lui inspirer que du mépris.


Par exemple, il s'est bien gardé de dire qu'en tête de ses principaux dossiers durant la législature figure sa défense du droit à utiliser des jets privés (lire ici).


Autre sujet d'inquiétude: son manque total d'intérêt pour la lutte contre la corruption, manifesté lors du débat organisé par Anticor à Vichy en 2022. Plus récemment, en réponse à un citoyen qui l'interpelait sur ce fléau, il lui a montré la citation d'un philosophe du 18° siècle sur ... les avantages présumés de la corruption pour la société !


Pourtant, c'est bien la méfiance envers les élites qui a propulsé le Rassemblement National aux sommets, suscitant la dissolution de l'Assemblée Nationale et obligeant M. Ray et les autres députés à repartir en campagne...

41 vues0 commentaire

Comments


bottom of page