Nuisances routières: des alternatives au Contournement Nord-Ouest existent

Dernière mise à jour : 10 août



A Charmeil et à Bellerive-sur-Allier, certains riverains subissent un trafic de poids-lourds disproportionné. Une étude citoyenne démontre qu'il existe à cela des solutions simples, rapides et bon marché, qui ne nécessitent pas la construction d'un Contournement à 70 millions d'euros.


Cette étude a été présentée lors d'une réunion publique le dimanche 6 mars 2022 à 15h30 au Campanile, 74 avenue de Vichy à Bellerive-sur-Allier, et lors d'une réunion avec la Sous-Préfète de Vichy Madame Véronique Beuve, le 17 février 2022.


Depuis plusieurs années, les familles qui habitent près de deux départementales, la 6 ("route de Charmeil") et la 2209 ("route de Gannat"), ont l'impression que l'Europe entière s'est donné rendez-vous sous leurs fenêtres. Et pourtant, comme le montre la carte ci-dessous, notre agglomération est loin d'être à la croisée des routes majeures de France.


Figure1: Vichy n'est pas vraiment à la croisée des grands axes routiers


Mais alors, pourquoi ces camions venus de toute l'Europe?

Et la construction du contournement nord-ouest est-elle la solution?


En effet, pour épargner aux riverains ce trafic, on leur disait depuis des décennies qu'il fallait construire un "raccourci", la flèche violette sur cette carte :



Figure 2: Le "triangle infernal": en noir, les deux routes impactées par

le trafic de poids-lourds et en violet, la solution proposée.


Le projet de Contournement Nord-Ouest (CNO) de Vichy a divisé les citoyens pendant des décennies, entre ceux qui voulaient en finir avec les nuisances et ceux, proches du tracé de la future artère, qui refusaient d'être les nouveaux réceptacles de ces nuisances.


A cela se sont ajoutées les études environnementales qui ont démontré les saccages intolérables qu'allait infliger ce projet routier sur nos ressources naturelles de plus en plus rares et précieuses (lire https://www.sauvons.org/post/le-contournement-nord-ouest-de-vichy-n%C3%A9faste-et-inutile).


A la recherche de solutions constructives et consensuelles, un groupe de travail citoyen a mené l'enquête en consultant des spécialistes, en observant la signalisation, et en interviewant des dizaines de poids-lourds arrêtés à une aire de repos à l'entrée d'un de ces axes, avec cette interrogation: "Que venez-vous faire par ici?"


Leur rapport a été présenté à la Sous-Préfète de Vichy lors d'une audition le 17 février 2022.


Première constatation: il est interdit, pour les poids-lourds, de traverser la ville de Bellerive-sur-Allier lorsqu'ils n'assurent pas une desserte locale. Mais cette interdiction n'est pas appliquée : 100% des camionneurs que nous avons interrogés à ce sujet nous assurent que cet itinéraire est "gratuit et autorisé" !



Figure 3: Malgré ce panneau, 93% des poids-lourds qui viennent de l'autoroute A179 s'engouffrent dans la D2209 vers Vichy


Deuxième constatation: pour la plupart de ces poids-lourds, qui circulent du sud-ouest au nord-est (et vice-versa), une alternative existe: utiliser, un peu plus au nord, la jonction entre la Route Centre Europe Atlantique (l'axe est-ouest) et l'Autoroute A71 (l'axe nord-sud).



Figure 4: Pour le trafic sud-ouest, nord-est, majoritaire sur les axes étudiés, une alternative existe, dépourvue de nuisances pour les riverains.


Certes, cela rajoute quelques minutes à leur trajet, mais le réseau autoroutier est conçu ainsi: tout converge vers Paris, tandis que les liaisons transversales sont plus rares.


Alors, pourquoi les camionneurs ne restent-ils pas sur l'autoroute? Ils nous ont confié qu'ils fuyaient des tarifs autoroutiers hors de contrôle, et aussi qu'il y avait un sous-équipement de ces autoroutes: la plupart des aires de repos sont saturées. C'est paradoxal, car plus de recettes en termes de péages implique, normalement, plus de moyens pour équiper les autoroutes.


Le problème est double, semble-t-il: l'Etat autorise l'escalade des tarifs d'autoroute et dans notre agglomération, il ne fait pas respecter les interdictions de circulation des poids-lourds sur les voies secondaires.


Troisième constatation: en 2022, notre agglomération est devenue un itinéraire de délestage suite aux travaux sur la Route Centre Europe Atlantique (RCEA ou E62). Le trafic des camions était alors à son paroxysme. C'est le moment qu'ont choisi les défenseurs du Contournement Nord-Ouest pour tenter de donner un coup d'accélérateur au projet.



Figure 5: En février 2022, la D2208 devient un itinéraire de

délestage de l'autoroute.


Les solutions sont donc simples: il faut faire respecter l'interdiction aux poids-lourds de traverser l'agglomération. Entre autres, en améliorant l'information des usagers.


L'exemple de Monteignet-sur-l'Andelot (63) montre comment 265 habitants ont réussi à déjouer le trafic international en plaçant pas moins de trois panneaux dans chaque sens de circulation et à chaque approche de leur village.


Un premier panneau, sur l'autoroute A719, avertit les camions à l'avance qu'il ne faut pas traverser Monteignet-sur-l'Andelot.



Sur le rond-point de sorti de l'autoroute, cette interdiction est réitérée:



Et elle est répétée encore une fois, de l'autre côté de cette même D273:




Il faudrait imiter ces dispositifs à la sortie de l'autoroute A179:


- à l'approche du giratoire qui dessert l'agglomération de Vichy,

- sur ce giratoire, à l'angle de la D2209, et même

- en amont, sur l'A71.


Et il faudrait faire de même pour l'autre côté, sur le giratoire de la Goutte, qui déverse à Charmeil la circulation en provenance de la D67 et en amont, de la RCEA.


Et bien sûr,la gendarmerie et les forces de sécurité routières doivent intervenir pour sanctionner les contrevenant, car ils nuisent à la tranquillité des riverains et à la fonctionnalité de ces deux axes importants, la D6 et la D2208.



Cette solution serait:


- simple, bon marché, consensuelle et potentiellement immédiate,

- éthique, car tous les habitants y gagneraient, au lieu qu'il y ait un simple déplacement des nuisances, d'une catégorie d'habitants vers une autre,

- indispensable à la préservation de l'environnement et de la ressource en eau,

- en conformité avec les lois exigeant la protection de ces ressources naturelles - alors que le projet de CNO est potentiellement frappé d'illégalité pour ces mêmes raisons.









98 vues0 commentaire