top of page
Rechercher

Les travaux commencent !

Dernière mise à jour : 22 juil. 2023


A la surprise générale, les travaux de transformation du parc ont commencé le 3 juillet 2023, avant l'obtention de toutes les autorisations préfectorales. Cette précipitation à mettre les citoyens et les services de l'Etat devant le fait accompli est profondément choquante.


En particulier il manque au dossier, à ce jour, une dérogation "pour la capture, l'enlèvement, la destruction, et la perturbation intentionnelle de spécimens d'espèces animales protégées", et une autorisation spéciale de destruction d'arbres en alignement (loi 350-3 du code de l'environnement).


Contactée, la Mairie explique que seuls les travaux sur le patrimoine bâti ont commencé. Mais le projet est un tout ! Il n'y a pas deux projets, un pour le patrimoine bâti et un autre pour les arbres. Il n'y a qu'un seul permis d'aménager (que la Mairie s'est promptement délivrée à elle-même), et ce permis n'est pas légal s'il a été délivré sans les pièces requises.


Dans le parc, les dégâts commencent


C'est d'autant plus important que les dommages faits aux arbres par les travaux sont déjà visibles. Le diagnostic APE de 2022 (qui est certes critiquable sur la cohérence de ses recommandations) consacre tout un chapitre aux dangers que représente un chantier pour des arbres urbains, préfaçant ce chapitre par les mots suivants: "Tous travaux dans l’environnement proche d’un arbre sont à proscrire." (lire plus de détails ici sur les normes de préservation des arbres non respectées dans ce chantier).


Il y a donc une double raison d'exiger l'arrêt des travaux:

1 - Ces travaux sont illégaux.

2 - Ils portent atteinte à l'intégrité du patrimoine arboré, comme l'illustrent les photographies ci-dessous


A proscrire: le stationnement de cette camionnette tasse la terre autour de l'arbre.



Intervention du marteau-piqueur pour décaisser la dalle de bitume.


Le marteau-piqueur n'a pas cassé que le bitume.



Des racines arrachées par le marteau-piqueur ou par les camions.



Racines dénudées et exposées à la sècheresse: un arrosage est-il prévu?


Ici, le sol a été creusé et remblayé, et une dalle de béton coulée, à quelques centimètres d'un arbre (au fond).


Ce même arbre montre déjà des signes de dépérissement.



Creusement de fosses au milieu des arbres.



Cette entreprise lyonnaise qui intervient dans le parc est-elle porteuse de spores du redoutable chancre coloré du platane? Aucune précaution à ce titre n'est prévue dans le Cahier des Clauses Techniques Particulières consacré à la protection des arbres pendant le chantier. Pourtant, cette maladie ravageuse du platane se rapproche de l'Allier !


Départements affectés par le chancre coloré du platane, en rouge.


"Durant les travaux, aucun dépôt ou stockage de matériaux ne devra être réalisé au pied de l'arbre." ( Cahier des Clauses Techniques Particulières )




43 vues0 commentaire
bottom of page