top of page
Rechercher

Grand rassemblement samedi 2 septembre 2023

Dernière mise à jour : 3 sept. 2023


Nous aurons la présence de deux VIP :

- George Feterman, auteur, naturaliste, président de l’association A.R.B.R.E.S. (qui avait autrefois décerné un prix à la ville de Vichy !)

- Anaïs Widiez, conseillère régionale Génération Ecologie de la région AURA, ainsi que des experts et des représentants associatifs: France Nature Environnement, Extinction Rebellion, Les Soulèvements de la Terre...




Ci-dessous le communiqué de presse de l'évènement:



Vichy, capitale du déboisement :

180 arbres majestueux dans l’antichambre de la mort


29 août 2023 – A Vichy, un référé suspension n’est pas parvenu à enrayer un projet d’abattage de 180 arbres sains dans le parc des sources, classé patrimoine mondial de l’UNESCO.Cet abattage est donc imminent. Pour informer sur le projet, une conférence de presse réunira des élus, intellectuels et représentants du monde associatif :


Samedi 2 septembre

A 10h30

Dans le parc des sources,

Place Victor Hugo, près du manège/carrousel


Sont attendu(e)s:

Georges Feterman, auteur, professeur agrégé, président de l’association A.R.B.R.E.S

Anaïs Widiez, Conseillère régionale Auvergne-Rhônes Alpes,

Ainsi que des représentants de Vichy Climat Environnement, France Nature Environnement, Extinction Rebellion, Les Soulèvements de la Terre


Dans un contexte de canicule et de chaleur, le projet aura pour effet d’affaiblir ce qui fait la renommée de Vichy : le poumon vert et le climatiseur naturel que constituent ses parcs. En particulier, l’abattage de deux rangées de marronniers de part et d’autre de l’allée centrale afin « d’ouvrir une perspective sur l’Opéra » est dénoncée comme une grave erreur et une brèche qui compromettra la fraîcheur de ce « parc thérapeutique ».


De plus, une dérogation incompréhensible ayant été accordée par la Préfecture, trente-sept espèces protégées sont, comme les arbres, sous le coup de la « hache de Damoclès » du projet.


Pour Francis Hallé, l’abattage des arbres matures qui ornent nos paysages est une triple arnaque : culturelle, financière et surtout écologique (« Du bon usage des arbres », p. 42).


Ainsi, alors que l’Allier souffre, comme beaucoup de départements, de la sècheresse, les jeunes plantations destinées à remplacer les arbres abattus nécessiteront une consommation de plus d'un million de litres d'eau. Au regard des multiples alertes de l'UNESCO sur la ressource en eau, c'est incohérent et immoral de la part d'une municipalité, qui met en avant son classement au patrimoine mondial de l'UNESCO.


L’évènement aura lieu le jour anniversaire de la déclaration de Jacques Chirac : « Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs. » (2 septembre, 2002). Nous déplorons que, 21 ans après, les porteurs de ce projet continuent à regarder ailleurs.


La Mairie soutient que le parc avait besoin d’un renouvellement programmé de son patrimoine arboré. Mais comme le répète George Feterman, « Même un arbre de 1000 ans a encore des centaines d’années devant lui. »



61 vues0 commentaire
bottom of page